Sur mon radar cette semaine

Alain Giguère

Crop à la Une

Nos études publiques

Nos contenus

Notre blogue

Bienvenue sur notre blogue. Ici, nous partageons nos idées et nos sources d’inspiration en toute liberté !

Lemmy Kilmister : Hédonisme débridé et nihilisme!

Catégories: Nos capsules d'intérêt

Publié le 01-29-16 à 09:58

« … I don't wanna live for ever, and don't forget the joker! »
Motörhead : Ace Of Spades

Le 28 décembre dernier, la scène du rock heavy metal a vu s’éteindre l’un de ses plus grands personnages : Lemmy Kilmister, bassiste, chanteur et parolier principal du groupe Motörhead est décédé à l’âge de 70 ans.  Figure emblématique du heavy metal, il incarnait parfaitement les valeurs et motivations des amateurs de ce type de musique : hédonisme débridé, besoin de frissons, sentiment d’être en marge de la société, rébellion, mais en même temps une très grande authenticité.

Les choix que l’on fait dans la vie comme citoyens (par exemple pour qui l’on vote) ou comme consommateurs (les produits et marques que l’on consomme) ne sont pas fortuits. Ils sont le reflet de notre personnalité, de ce en quoi nous croyons; bref, de nos valeurs personnelles. Et il semble qu’il en  va de même pour nos choix musicaux. Dis-moi ce que tu écoutes et je te dirai qui tu es!

Nos travaux sur les valeurs des gens révèlent en effet que les amateurs de musique classique partagent des valeurs qui leur sont propres, tout comme les amateurs de jazz, de musique rock, de hip-hop, etc.

Les amateurs de musique de type heavy metal ne sont pas en reste. Quand on analyse leur profil  de valeurs, on constate en effet qu’ils ont plusieurs caractéristiques en commun. Ce sont d’abord des hédonistes avides d’intensité extrême,  pour qui le plaisir passe avant tout.  Ils n’ont pas peur de prendre des risques dans la vie pour les frissons  qu’ils en obtiennent.  Ils retrouvent aussi dans la violence quelque chose d’excitant (ils sont aussi grands amateurs de hockey et de football, notamment pour cette raison).

Ils se sentent aussi vivre en marge de la société, manifestant certains sentiments d’exclusion sociale et de vulnérabilité sur le plan financier. Ces « posture mentales » expliquent certainement en partie le côté rebelle qu’on leur observe, une certaine « ouverture à la désobéissance civile » (qui peut aussi représenter quelque chose d’excitant!).

En fait, ils ont un peu l’impression que le monde actuel va à la catastrophe.  Et puisqu’ils n’y peuvent rien,  ils cherchent  à profiter de la vie au maximum, au détriment parfois de leur santé (ils font peu d’efforts en ce sens), des conventions ainsi que de l’autorité établie. Ils expriment une mentalité de « déclin de l’empire romain » : faut en profiter au maximum avant qu’il ne soit trop tard!).

Si on porte attention à cette musique, à ces titres, les paroles et les « mélodies » dont elle regorge,  on se rend contre que le heavy metal exprime à merveille les valeurs et postures mentales de ses fans : intensité débridée, désobéissance civile, nihilisme, même l’idée de braver la mort et le diable. On a qu’à penser à des pièces comme « At War with Satan, « Welcome to the Jungle », « Am I the Evil », « Cowboys from Hell », « Angel of Death », etc., et même à des noms de groupes comme Judas Priest, Rage Against the Machine, Guns N’ Roses, etc.

Par ailleurs, les amateurs de heavy metal expriment un très grand besoin d’appartenance, de se sentir bien intégrés à des communautés ou des groupes d’amis. Ils aiment ressentir des connexions émotionnelles intenses avec les autres (le « stage diving » et le « body surfing » très populaires lors des concerts de heavy metal en sont une belle illustration).

Ils se reconnaissent aussi au fait qu’ils sont très critiques envers les grandes entreprises. Ce n’est pas dans leurs habitudes d’accorder leur confiance de façon aveugle aux institutions. En tant que consommateurs, bien qu’ils soient à l’affût des nouveaux produits et nouveaux services qui vont leur procurer du plaisir (ce sont en outre des amateurs de gadgets, de jeux vidéo), ils sont vigilants et critiques. Ce n’est pas le geste de consommer qui leur procure du plaisir, mais bien le produit ou le service lui-même.

Notons enfin qu’ils ont une vision plutôt traditionnelle du rôle des hommes et des femmes et qu’ils ont tendance à valoriser l’autorité patriarcale. Disons-le, ils sont plutôt machos!

Quelles sont les implications marketing si on veut rejoindre cette clientèle?

Il faut d’abord et surtout gagner leur confiance et jouer la carte de la sincérité, sinon ils seront sans merci (pas de « bullshit » avec eux).  Ils veulent des choses vraies et authentiques.

Ainsi, le membre fondateur du célèbre groupe de heavy metal Motörhead, Lemmy Kilmister, représentait donc une véritable caricature de ce profil.  Lemmy était un personnage vrai et authentique menant une vie complètement débridée axée sur la recherche de plaisir (sexe, drogue et rock & roll).  Il semblait ne pas se soucier un instant de sa santé pour profiter de la vie au maximum, à sa façon, sans se soucier non plus des conventions et, encore une fois, comme si le monde allant à la catastrophe, autant en profiter avant qu’il ne soit trop tard!

Encore étonnant qu’il ait duré comme ça jusqu’à 70 ans!

Par CROP